L’investissement immobilier neuf dans le Grand Paris

Alors que la construction du Grand Paris Express (GPE) a tout juste commencé, et avec les Jeux olympiques prévus pour 2024, des perspectives intéressantes en termes de développement économique se dessinent pour la proche banlieue de Paris. Ces zones, qui vont progressivement être desservies par un réseau de supermétro long de 205 km entre 2019 et 2030, pourraient prendre de la valeur très rapidement, notamment avec la sortie de terre d’environ 70 000 logements par an jusqu’en 2050. Il s’agit donc de bonnes nouvelles concernant l’investissement dans le neuf pour les secteurs du Grand Paris. 

Miser sur le développement urbain

Un des objectifs principaux du GPE est de terminer les lignes 16 et 17 avant le début des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Les premières villes à bénéficier du réseau sont également celles qui, de toute évidence, profiteront avant les autres d’un boost économique important. Au palmarès des municipalités dans lesquelles il est conseillé d’investir, on retrouve des communes comme Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois, Clichy-sous-Bois, La Courneuve, Le Bourget et Le Blanc-Mesnil. S’ensuivront les autres villes au sein desquelles seront réparties les 68 gares prévues par le projet. 

L’arrivée de ce moyen de transport à grande vitesse permettra de désenclaver des territoires entiers et de créer de nouveaux pôles d’activités. Selon la politique de chaque commune, on assistera à la naissance de quartiers d’affaires et de zones d’habitation. Le Grand Paris obligera les promoteurs à penser des espaces et des immeubles innovants, capables de s’adapter aux évolutions démographiques. 

Acheter au meilleur prix et faire une plus-value

L’écart entre les loyers dans Paris intra-muros et la proche banlieue risque bien de diminuer avec l’arrivée du Grand Paris Express. Cependant, les promoteurs ont tout intérêt à garder des taux stables pour de ne pas décourager les locataires, qui n’hésiteront pas à mettre les différents programmes en concurrence devant l’abondance de projets. Afin de rester attractifs, les constructeurs devront se livrer une guerre commerciale qui pourrait empêcher les tarifs de flamber, même si le prix du mètre carré dans une ville bien desservie a tendance à augmenter fortement avec l’aménagement d’une gare. 

La multitude de nouveaux logements proposera également un large éventail de possibilités aux futurs acquéreurs, qui auront le choix entre des surfaces variables, mais aussi des types de bâtiments différents, qu’il s’agisse d’appartements, de bureaux ou de résidences d’affaires.  

Beaucoup de logements et de potentiels locataires

La rapidité du futur supermétro offrira de nouvelles perspectives aux Franciliens. Pour un trajet entre son domicile à Clichy-sous-Bois et la gare de Lyon, un habitant de banlieue mettra seulement une demi-heure avec le GPE, contre le double à l’heure actuelle. 

Ces possibilités permettront aux personnes travaillant dans le centre de Paris de s’excentrer. Les bâtiments seront adaptés à une population et à des opportunités nouvelles en accueillant en premier lieu les Franciliens qui habitent en périphérie et exercent leur activité professionnelle à Paris, puis des entreprises et leurs salariés qui viendront s’installer de l’autre côté du périphérique et bénéficier du dynamisme de ces quartiers novateurs. Certaines communes pourraient vite devenir plus attractives grâce à leur proximité avec la capitale, comme Montrouge et Châtillon.