La RATP mise sur le Grand Paris Express

La RATP mise sur le Grand Paris Express
 
La fréquentation du métro parisien repart à la hausse ! Après une période plus que difficile pour la RATP en raison de la crise sanitaire, on enregistre aujourd’hui un taux de fréquentation de 35 à 40% en fonction des moments de la journée. La RATP a donc pu se concentrer à nouveau sur le développement de son futur réseau ferroviaire. Ainsi, un consortium a été établi entre le fabricant Alstom et l’exploitant ComFortDelGro (Société singapourienne d’exploitation de métros). Cette société est détenue majoritairement par une filiale directe de la RATP et envisage d’exploiter les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express ainsi que d’en assurer l’entretien. Respectivement ces 2 lignes font 27 et 26 km et relient Saint-Denis à Clichy-Montfermeil pour la 16 et Saint-Denis à Mesnil-Amelot pour la 17.
Le groupement a déposé un dossier le 18 juin auprès d’Île-de-France Mobilités dans le cadre de la pré qualification à l’appel d’offres concernant l’exploitation de ces lignes de métro dont les premiers tronçons devraient ouvrir en 2024.
 
Si la présence d’Alstom dans le consortium fait sens étant donné que ce dernier a été retenu pour fabriquer le matériel roulant des lignes 15, 16 et 17et qu’il semble donc logique que ce dernier en assure la maintenance, la présence de ComfortDelGro est quant à elle plus surprenante. Si la RATP a décidé de s’associer avec eux c’est surtout car l’entreprise est réputée pour être un roi de l’expérience client.
 
Alstom et ComfortDelGro ne sont évidemment pas les seuls à avoir déposé leur dossier pour cette pré qualification. Keolis, qui porte un certain intérêt au Grand Paris Express devrait aussi être dans le lot.
Transdev, quant à eux, en raison de l’impact du Covid19, ne seront pas de la partie.