Acheter dans le neuf à un prix moins élevé que dans l’ancien

Habituellement, les prix des biens neufs sont en moyenne 15 à 20 % plus élevés que dans l'immobilier ancien. Cependant, six villes d'Ile de France se différencie avec des prix immobiliers plus haut dans le parc ancien que dans le neuf.

Acheter un logement ancien coûte moins cher qu’un logement neuf, 15 à 20 % moins élevés que dans le neuf (estimation entre 15 et 20%). « dans l’ancien, un logement coûte 3 697 euros du mètre carré, en moyenne, contre 4 799 euros par mètre carré dans le neuf » constatation faite par le baromètre LPI-SeLoger.
Cette différence de prix qui est partiellement compensé par des frais annexes moins important à court et moyen terme. En premier lieu, les frais de notaires, soit les droits de mutation s’élèvent à environ 7 % dans l’ancien, alors que dans le neuf ils sont autour de 2 à 3%. De plus : « si vous faites l’acquisition d’un logement neuf, vous n’aurez pas de travaux à prévoir, et grâce à ses bonnes performances énergétiques l’immobilier neuf permet de réduire considérablement sa facture énergétique » rappelle SeLoger. Pour finir, dans de nombreuses villes, les particuliers qui achètent un bien neuf peuvent être exonérés de la taxe foncière (en tout ou partie) dans les deux ans suivants la livraison de leur bien.


Ces quelques villes qui se démarquent

Si en général, les prix dans le neuf sont bien supérieur aux prix dans l’ancien, SeLoger a trouvé 6 communes d’Ile de France où la tendance s’inverse, et où les prix dans le neuf sont moins élevés que dans l’ancien. A Romainville et à Asnières-sur-Seine, la différence entre les prix du neuf et de l’ancien est assez importante puisqu’elle est de l’ordre de 6%. Ainsi, à Asnières-sur-Seine le prix au mètre carré dans le neuf est de 6 157 € contre 6 544 € dans l’ancien. A Romainville, les prix s’élèvent à 4 918 € dans le neuf contre 5 222 € dans l’ancien.
Aussi, SeLoger note que « devenir propriétaire d’un bien ancien à Sartrouville coûte 4% plus cher dans l’ancien (4 226€/m²) que dans le neuf (4 068€/m²) ». L’écart de prix, à Ivry-sur-Seine, est à 2% avec des prix environnant les 5 093€/m² dans le neuf et 5 217€/m² dans l’ancien. Enfin, à Saint Ouen et à Bagneux la différence de prix reste à 1% (5.415 €/m² dans l’ancien versus 5.348 € dans le neuf pour Bagneux et 6.321 €/m² dans l’ancien contre 6.246 €/m² dans le neuf à Saint Ouen)
 

Les terrains moins chers et des chartes promoteurs

Autre justification des différences de prix étonnantes, avec du neuf moins cher que de l’ancien, le foncier y est plus abordable et disponible. Pour finir, les constructions dans le neuf sont en général situées dans les quartiers périphériques ou moins recherchés, et non dans les zones prisées ou en centre-ville, car
avec les promoteurs immobiliers, qui permettent de limiter les prix de vente et de favoriser l’accession à la propriété des habitants. La plupart du temps ces chartes sont illégales, comme le dénonçait notamment le préfet en 2016, mais auxquelles se plient les promoteurs désireux d’éviter des ennuis au moment de l’obtention des permis de construire. Comme le précise le cabinet Inovefa en 2018, ce type de chartes promoteurs a été mis en place à Bagneux, Sartrouville, Saint-Ouen, Romainville ou encore Ivry-sur-Seine au cours de ces dernières années chartes locales. En second lieu, certaines villes d’Ile de France ont instauré des des frais de production d’un logement dans certaines communes d’Ile de France, comme le précisait un rapport de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) en 2013. En 2016, une autre étude du cabinet Immo Consulting soulignait que le foncier représentait entre 25 et 45 % du prix de vente dans la région parisienne. Des villes comme Saint-Ouen, Bagneux ou Romainville présentent des prix de foncier plus abordable qu’à Clichy ou Boulogne-Billancourt pour exemple.Alors qu’il peut parfois représenter plus de 50 %Comment expliquer que dans ces communes, le prix du neuf soient si abordables face à l’ancien ? Plusieurs suppositions existent. Tout d’abord, ce sont des villes où le foncier n’est pas encore excessivement cher par rapport à d’autres communes de la région.
 

Source : BFM immo